M. Bourgeois et les incendiaires

Šimon Voseček

«  Max Frisch se serait réjoui de la mise en scène de la jeune Béatrice Lachaussée : une gigantesque machine à produire du charbon domine le hall du Semper-dépôt. Ainsi, dés le début, le couple Biedermann est assis sur un tas de charbon, sans pour autant s’apercevoir du danger d’incendie qu’ils encourent par leur propre faute. »

Ö1 RADIO - Journal du matin, Mercredi 18 Septembre 2013

« Béatrice Lachaussée et son équipe fait un superbe début avec une mise en scène bien menée et élégante dans le style des années 30s. Dans le vaste espace du Semperdepot, avec peu de moyens, le spectateur est envoûté grâce à la direction d’acteur concentrée sur l’essentiel. »

WIENER ZEITUNG - Daniel Wagner, 18.09.2013

„Les costumes (de Nele Ellegiers ) sont conçus dans l’élégance classique des années 20, la scénographie (de Dominique Wiesbauer) laisse une impression forte tout en harmonisant avec le langage architectural de Semper, les personnages ont des contours précis (mise en scène Béatrice Lachaussée) : Aux femmes, le pouvoir de la scène !“
„Un délice.“

DER STANDARD - Stefan Ender, 18.9.2013

agenda

14 novembre 2020
Opera Zuid